Étiquette dans Economie

VeloCloud, le SD-WAN par VMware

Souvent les sites distants sont “délaissés” par rapport au Data Center principal et pourtant ils sont bien souvent nombreux et ont une part prépondérante dans l’activité des entreprises, Ils sont la partie “production” : Aéroports, agence, magasins, laboratoires, usines, entrepôts, hôtels, … Ils ont besoins d’accéder à des applications et des données hébergées en central et/ou sur des cloud publics, cela nécessite donc d’avoir un réseau de communication fiable, résiliant, performant ainsi qu’une administration simple et centralisée.

Le Software Defined WAN (SD-WAN) permet au-dessus d’un réseau physique existant, de créer un réseau WAN virtuel à l’instar d’un vrai Software Defined Network (SDN). La solution VeloCloud (acquise par VMware en 2017), agrège les capacités de plusieurs liens réseaux de différentes technologies (Internet, ADSL, MPLS, …) pour les utiliser comme un seul lien et ainsi gagner en performance et en résilience. Ils sont “monitorés” en temps réels et de manière continue (Bande Passante, Latence, Jitter , paquets perdus, …) cela permet ainsi à une application de bénéficier à tout moment du ou des meilleurs liens en fonction de sa criticité .

Les sites distants peuvent bénéficier de nouveaux services auxquels ils n’avaient pas droit auparavant comme des vidéos pour des conférences, des formations, des voeux de fin d’année ou tout autre message d’entreprise.

Il est possible de prioriser certains flux par rapport à d’autres de façon à garantir une qualité de service. il est même possible de spécifier quelles applications ont droit d’utiliser plusieurs liens réseaux et celles qui ont le droit d’en utiliser qu’un. Tout se fait par application de politique de niveau de service définies en central.

Concernant les applications en mode SaaS ou hébergées chez des Cloud Public, les sites distants peuvent y accéder directement sans avoir à repasser par un site central. Cela se fait grâce à des gateway hébergées directement dans les data center où sont installées ces applications, comme le montre l’exemple ci-dessous où il est possible de télécharger les gateway pour AWS et Azure via leur marketplace.

 

Les performances sont ainsi optimales sans compromettre la sécurité car les règles de sécurité restent gérées en centrale par l’administrateur.

 

Vous avez même la possibilité de la renforcer en la couplant avec le partenaire avec qui vous avez l’habitude de travailler : https://www.velocloud.com/partners

 

 

Concernant les déploiements, ils sont de type Zero Touch, que l’on opte pour des boitiers physiques ou virtuels, la configuration se fait par application automatique de profils. Il n’est plus nécessaire d’envoyer des compétences pointues sur chaque site, les déploiements sont ainsi beaucoup plus rapides et beaucoup moins couteux.

 

 

En résumé

  • Utilisation de plusieurs types de liens réseau pour augmenter la bande passante et la résilience
  • Accès aux applications Cloud optimisé sans repasser par le site central
  • Réduction du temps de déploiement avec le zéro touch et par application de profile, pas besoin d’envoyer de compétences pointues
  • Visibilité sur la performance des applications et sur les défaillances des liens réseau
  • Application de politique en fonction du niveau de service attendu, exemple : Bronze 1 seule ligne utilisée, gold 2 lignes utilisées
  • Segmentation des flux réseaux par type d’application et application de priorités

Et l’écologie ?

Il y a plusieurs moyens d’apporter sa contribution à rendre la planète moins polluée, que ce soit dans sa vie personnelle ou dans sa vie professionnelle.

Dans la vie professionnelle notamment en informatique le choix du matériel (serveur, stockage, switch, …) est important mais pas suffisant. En effet le logiciel a une part plus importante que le matériel à la fois sur la consommation énergétique directe induite par la consommation électrique des équipements (serveur, stockage, switch, … ) et sur la consommation énergétique indirecte induite par la climatisation pour diminuer la dissipation thermique.

Alors pourquoi le choix du logiciel a-t-il un impact plus importante que le choix du matériel ?

Le premier levier est la consolidation des composants du Data Center en les virtualisant (SDDC : Software Defined Data Center). L’hyperviseur de par ses algorithmes d’optimisation et notamment la mémoire, a le meilleur taux de consolidation du marché. Avec vSphere vous hébergerez plus de VMs sur un serveur physique qu’avec tout autre hyperviseur. Ainsi, dans le DC, il y aura moins de serveurs physiques, donc moins de connectiques réseaux, moins de connectiques stockage réduisant ainsi le nombre de switches réseaux et SAN. La consommation électrique est réduite, la dissipation thermique aussi, le DC peut-être plus petit.

En plus du fort taux de consolidation possible, les fonctionnalités intégrées à l’hyperviseur permettent également d’obtenir des gains de consommations. DPM (Distributed Power Management), DRS (Distributed Ressource Scheduler) et vMotion fonctionnent conjointement pour optimiser l’utilisation des ressources sur un minimum d’hyperviseurs. DPM va analyser la demande de ressource et définir combien d’hyperviseurs sont nécessaires pour honorer cette demande, s’il y a trop d’hyperviseurs, il va demander à vMotion de déplacer à chaud les VMs afin de les concentrer sur un nombre réduit d’hyperviseur, ceux qui se retrouve sans VMs seront arrêter physiquement. Si DRS se rend compte que la demande s’accroit et que les ressources risques de ne plus être suffisantes, il va demander à DPM de démarrer le nombre d’hyperviseurs nécessaires et à vMotion et de déplacer certaines VMs afin d’équilibrer les charges entres eux. Pour que cela fonctionne, les serveurs physiques doivent supporter l’un des protocoles suivants : IPMI, ILO ou WOL.

 

Grace à la virtualisation du réseau et de la sécurité, tous les trafics de communication Est-Ouest (trafics intra DC) qui représentent environ 80% du trafic total, se font sans passer par le coeur de réseau car les fonctionnalités de routage, switch et firewall sont directement intégrées dans l’hyperviseur. En évitant ainsi de passer par les équipements physiques (voir illustration ci-dessous), cela permet de réduire en nombre et/ou en taille ces équipements.

 

Et ceci peut encore être optimisé ! Grâce aux tableaux de bord vRealize Operations (vROps) :

Vous pouvez connaitre les VMs qui ont été déployées, démarrées mais pas ou plus utilisées. Elles consomment tout de même de l’espace de stockage et des ressources processeur et mémoire :

 

Vous pouvez lister les VMs déployées mais éteintes depuis un certain temps qui consomment de l’espace stockage :

 

 

Une étude IDC détaillée (en Anglais) explique les calculs qui ont permis de mesurer les gains obtenus grâce à la virtualisation de l’ensemble des composants du Data Center et elle estime que les solutions VMware ont permis d’économiser 450 millions de tonnes de CO2 depuis la création de la société VMware : https://www.vmware.com/content/dam/digitalmarketing/vmware/en/pdf/company/vmw-data-center-energy-and-carbon-emission-reductions-through-compute-storage-and-networking-virtualization.pdf